samedi 30 janvier 2010

blanc et encore blanc





Comment voulez-vous que j'aie l'impression d'aller vers la sortie de l'hiver?

Blanc partout ce matin. Allez, je dois bien avouer que la neige, j'aime bien ça!

jeudi 28 janvier 2010

stratégies







Comme tout ce papier qui remplit le corps de la baleine pour ne pas qu'il s'affaisse pendant qu'on le recouvre de bandes, je trouve aussi mes stratégies pour résister à cet hiver vraiment trop long et froid.



Inévitablement je regarde en arrière vers l'été passé, et vers l'avant vers le printemps à venir. Ca marche à tous les coups, je rêve de me balader en t-shirt dans mon jardin, d'ouvrir les fenêtres grand, je vois les arbres verts et les repas dehors. Jessaie de ne pas trop voir d'avion, de bagages parce que cette année il n'y en aura pas et c'est un peu dur. Mon esprit est tout de même capable de construire toute une fantaisie estivale peuplée d'événements réjouissants qui me tire vers l'avant.

Les dates que j'écris au tableau de ma classe n'avancent décidemment pas: encore janvier!

J'ai froid chez moi, je me colle au poele à bois, je regarde la météo plus souvent que de raison.

Je n'ai pas vraiment réussi à aimer l'hiver. Je l'ai juste un peu apprivoisé.

Heureusement que l'humeur égale des enfants à l'école, même avec leurs joues rougies par le froid et leurs nez qui coulent me détournent de mes (délicieuses ) rêveries d'été!

Voici les progrès de notre fontaine-baleine, grillage pré-formé, et début de papier mâché sur le dos. J'ai aussi capté l'image du projet terminé, qui prend d'ailleurs une ampleur au niveau de l'école: Un jardin potager au centre duquel trônera notre baleine. N'est-ce pas encore une raison d'attendre les beaux jours?

Pour le moment, on a juste envie d'écouter Amy Seeley devant le feu et laisser son esprit vagabonder.






mercredi 13 janvier 2010

naissance d'une oeuvre (après le paté!)







Je me demande ce que penseraient mes amis d'outre-atlantique à la vue de cette assiette de tartines de paté maison que nous avons dégustées ce matin vers 10 heures, dans la classe... A l'heure des galettes des rois (on en a mangé quelques-unes aussi depuis une semaine), ça change un peu. Succès garanti auprès des enfants qui ne m'en ont pas laissé une miette. Je pense que notre image de français bons-vivants s'en trouverait réhaussée, eux qui déjà nous envient nos cantines!


Après la pause-paté, au travail: on a du pain sur la planche. De ce rouleau de grillage et des ces montagnes de papiers déchirés va naître une baleine fontaine dans laquelle les CM2 vont intégrer une pompe photovoltaïque et que nous allons recouvrir de ciment "sous-marin", puis de mosaïques fait main et émaillées par nos soins.

Mais pour aujourd'hui, c'était récupération de papiers et plaisir de déchirer "parce qu'à la maison, on n'a pas le droit", ou alors "moi, je me cache dans ma chambre pour le faire"...
Je pense qu'on tient là un projet qui va alimenter ce blog. Affaire à suivre...



jeudi 7 janvier 2010

moments précieux (suite)

On ne s'en lasse pas.
Maman avec sa robe verte, Brice, Gwenaël et moi dans l'auto rouge.


video


video

such precious times...







A Noël, éblouis par le bling-bling des papiers brillants et par le bonheur d'être ensemble, nous n'avons pas réalisé tout de suite que le plus précieux était ces 2 CD dans leur boite plastique que Papa et Maman ont remis à chacun de nous.

De retour à la maison, je n'ai pas réussi à me décoller de l'écran, passant et repassant ces films super 8 que Papa a fait tout au long des 40 dernières années. Nous, petits, à Saint-Brice, à Chilly, à Ris, en vacances, au ski, au manège, à l'école, les fêtes des mères, les Noëls... Nos oncles, nos tantes,nos cousins, nos grands-parents...et toujours, toujours Maman, sous le regard attendri de la caméra de Papa.

Dire que j'ai été émue par tout ça, moi qui suis très nostalgique et qui ai si peur du temps qui passe n'est que peu de chose. J'ai eu une soudaine envie de courir vers eux et de les embrasser, comme si je ne les avais pas vu depuis des années et qu'ils me manquaient.

Xavier, qui est le mari le plus généreux que je connaisse a proposé d'aller à la Turballe faire une surprise à Papa pour ses 75 ans. J'ai éprouvé une émotion particulière, secrète, à être avec eux, en plus du plaisir de la surprise, parce qu'au fond de moi, je voyais bien plus que mes parents, je voyais tout à coup tous les films super 8 et tout ce qu'ils avaient été pour nous et ça m'a fait un bien fou.

J'ai choisi quelques petits extraits de ces films. J'ai eu beaucoup de mal, tant il y avait de moments mémorables. J'ai pourtant adoré le déjeuner à Saint-Brice avec mes grands-parents, mes tantes et oncles, mon frère Remi et mes soeurs, et surtout, surtout, ma maman, magnifique dans sa robe verte. C'était à Pâques, dans les années 60. On se croirait dans un film d'Eric Rohmer. Je vais essayer de télécharger la vidéo.

J'ai choisi aussi une des fêtes des mères, à Ris, avec Brice, où nous en faisons un peu trop...
Et quelques photos, tirées du film. Moi Bébé, puis Véro et Remi qui se battent comme Martin et Emma...
La suite arrive...

video