mercredi 26 octobre 2011

Ainsi va la vie!




Un jour dans l'avion, il y a très longtemps, ça devait être dans mes premiers voyages aux Etats-Unis, il y avait à côté de moi une dame âgée qui avait un carnet de dessins.  Moi, j'avais dans ma trousse d'école un pinceau en poils de martre très doux.  On a discuté un long moment.  Dans son carnet de dessins, un carnet de voyage assurément, elle avait croqué des toits parisiens et prix des tas de notes.  Moi j'aimais bien dessiner et j'ai retenu ce qu'elle m'a dit.  Pour apprendre à dessiner, il faut dessiner tous les jours.
  
Cet été là, j'ai fait un stage d'arts plastiques à la Silvermine School of arts à New Canaan.  J'ai adoré ça évidemment.  Cet été là à Darien, j'ai beaucoup dessiné, plein de trucs, des fenêtres, des maisons, des natures mortes, de la vaisselle, j'ai essayé quoi.  Ça aurait pu être un tremplin.  Il suffisait de continuer sur ma lancée.


Et ainsi va la vie, non, à mon retour, je n'ai pas dessiné tous les jours comme la dame me l'avait dit.  Je suis allée en fac de linguistique, je suis devenue prof de français langue étrangère, puis prof des écoles, je me suis mariée et ai eu 3 enfants.


Bah, c'est pas si mal quand même.  
Et puis de temps en temps, je m'amuse bien avec mes petits dessins. 






    

mardi 25 octobre 2011

Allez donc voir


Emma sous les pommiers de Nouzières
Non, n'allez pas voir les pommiers de Nouzières, mais plutôt le site de photos de Charlotte, dont j'ai mis le lien dans la colonne "Tout ce que j'aime".   Elle a ce je-ne-sais-quoi qui fait que ses photos sont magnifiques!


vendredi 21 octobre 2011

Carnet de voyage: premières pages

.

Oh my, do I have fun this year.  


Ça ne m'était pas arrivé depuis la baleine, et Biscotte, naturellement. 


Notre travail autour du livre "Les voyages d'Hyppolite Podilarius" a plusieurs facettes, dont l'une est évidemment, les arts plastiques.  Il me semble que je peux tout faire avec mes 10 élèves de Ce2, qui sont des créateurs nés.  Ce que j'affiche là n'est qu'une petite partie de ce qui sort de leurs esprits.  La lecture de leurs production d'écrit dépasse tout ce que j'ai pu lire jusqu'à maintenant dans ma courte carrière de 13 ans.  


Ces enfants sont tout ce dont un enseignant peut rêver.  Nous créons un premier carnet de voyage, recherchons les techniques possibles, injectant par-ci par-là un peu de grammaire...  



le théâtre fané du cabinet de curiosités

"Le cabinet de curiosités"
travail autour de la description des sensations


"Le loup las" 

découpages et...

...composition autour de la chanson "promenons-nous dans les bois"

La lune:  autour de l'expression "décrocher la lune"

et travail autour des types de phrases

 J'ai pour eux des volumes entiers d'idées.  Et une semaine entière de vacances pour cogiter.  Bonnes vacances à tous ceux qui en ont!
 

dimanche 16 octobre 2011

Meet Bridget


video
J'adoooore la campagne, j'adore marcher sur ses routes avec mon meilleur ami, et depuis quelques temps, nous partons toujours avec les poches remplies de pommes, pain, maïs , tout ça pour notre copine Bridget  (c'est moi qui l'ai appelée comme ça).  Au détour d'un champ, la voilà au milieu d'un troupeau de moutons, qui eux, ne lèvent même pas le nez.  Seule tache blanche parmi un amas de laine sale, voilà ce qu'elle est la Bridget, la princesse de la plaine du Recloux.
Elle nous entend arriver de loin, et elle galope galope vers nous en chevrotant.  Tiens, on dirait la chèvre de Mr Seguin.   


Je sais pas.  C'est un moment que j'aime bien, voir cette petite chèvre courir vers nous.   


Don't you love Bridget?  I think she's hysterical.   Have a great week end everyone!


samedi 15 octobre 2011

Laura Veirs - "I Can See Your Tracks"

Chemin faisant à travers l'automne, je retrouve Laura Veirs.


I love this video, it's so sweet, so relaxing.  Look at those eyes...
Je ne sais pas pourquoi je suis fascinée par ces images, je voudrais entrer dans le film.  


Ca me fait ça parfois, comme quand je lis.  
Je peux me dédoubler et être quelqu'un d'autre.  
Je n'ai rien à fuir pourtant.  
Happy as a clam.  As always.  Couldn't be happier, in fact.



jeudi 6 octobre 2011

entre deux livres


Je viens de vivre deux expériences de lecture fascinantes.  Je ne me suis pas vraiment rendu compte à quel point j'étais embarquée tout entière dans ces livres jusqu'à ce qu'hier soir, ayant terminé "The help", je me suis mise à pleurer comme une idiote dans mon lit.  
Heureusement Xavier n'était pas là, il aurait pensé que j'étais vraiment nunuche à pleurnicher comme ça.   C'était incontrôlable, je sortais comme d'une torpeur et c'était alors un flot d'émotions qui jaillissait ainsi.   Inutile de préciser que j'ai adoré ces livres , mais je ne pleure pas à chaque fois que je finis un livre, dieu merci.  
L'autre livre qui m'a beaucoup marquée donc et que j'ai avalé en moins de deux, c'est "Cutting for stone", poignant à bien des égards, et qui évoque la puissance du lien fraternel entre autre.  Il m'aurait bien fait pleurer celui-là aussi, mais j'ai aussitôt enchaîné avec "The help" pour ne pas sentir le vide, comme hier soir.

Ca doit paraître étrange, mais, sans faire de la psychologie à tout prix, j'ai compris qu'en refermant "The help", je venais aussi de refermer la douce continuité de notre été, à Wilton, puisque j'ai acheté ces livres là-bas.  En les lisant, en anglais, je prolongeais encore ce voyage.  Il m'aurait suffi de remonter 10 pages en arrière, et hop, je repartais.  La lecture me fait vraiment cet effet-là.  
 Je déteste être "entre deux livres", je n'aime pas ce vide-là.

Et puis je suis un peu fatiguée, je dois l'avouer, le début d'année ayant été un ouragan.  Gérer un double-niveau me demande de penser double et mes jambes ne me portent plus le soir à force d'avoir parcouru la classe en tout sens.  Je suppose que tout ça remplissait aussi mes larmes d'hier soir.   
Parce que non, ces deux livres ne sont pas particulièrement larmoyants, ils sont justes superbes et en disent très long sur la cruauté mais aussi sur l'intelligence des hommes (et surtout des femmes).   


Allez! vous tous, courrez acheter "The help"  ("la couleur des sentiments") et "Cutting for Stone" ("la porte des larmes").    
Moi je m'en vais acheter un autre livre!  (Et je prends toutes les suggestions).